Aller au contenu principal
Présidence de la République Togolaise
Faure GNASSINGBÉ
FAURE GNASSINGBÉ
Président

Biographie


En 2005, par la force du destin, un jeune accédait à la magistrature suprême de son pays le Togo, Faure Essozimna GNASSINGBE. Légaliste, il y est parvenu par la voie des urnes dans un environnement politique et économique hostile après le décès subit du père de la nation, son feu père Gnassingbé EYADEMA. Mais Faure GNASSINGBE n’était pas novice en politique puisqu’il maîtrisait déjà les rouages de la haute administration en qualité de ministre et député.

 

Conscient du fait que son pays, marqué par plusieurs années de troubles socio politiques, avait besoin d’une thérapie pour sa cohésion, Faure GNASSINGBE œuvre avec acharnement au lendemain de son accession au pouvoir à l’apaisement du climat politique en engageant le pays dans un processus de réconciliation nationale.

 

Dès lors, il initie le dialogue entre les acteurs politiques dont les positons étaient selon des observateurs presqu’inconciliables. Le processus aboutit en août 2006 à la signature de l’Accord Politique Global. Une feuille de route politique venait ainsi d’être adoptée pour l’instauration d’un climat de paix, de sécurité et de stabilité démocratique. Ce qui a permis l’organisation des élections législatives apaisées en 2007 à la satisfaction de la communauté internationale. Ce pari gagné, il le réédite en  mars 2010, puis en avril 2015 avec le scrutin présidentiel transparent et sans violence, une première au Togo. Mais le Président Faure ne s’arrête pas là. Grâce à sa politique d’ouverture au lendemain du scrutin 2010, l’Union des Forces de Changement (UFC), le principal parti d’opposition entre au gouvernement sur la base d’un accord historique avec le RPT, parti majoritaire. Un idéal devenu une réalité.

 

Faure GNASSINGBE venait ainsi de jeter les bases de la reconstruction nationale de son pays, victime des années durant des incompréhensions, de sa longue crise socio politique et de la suspension de la coopération avec les principaux bailleurs de fonds.

 

Le Togo devient fréquentable et occupe sa place dans le concert des nations avec la reprise de la coopération avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux. Sous son impulsion, le pays ouvre de vastes chantiers pour la relance économique avec pour soubassement, les reformes. L’assainissement des finances publiques, la lutte contre la corruption, la création d’un environnement juridique et institutionnel sécurisé pour les investissements, la bonne gouvernance, autant de performances économiques qui ont permis d’atteindre le point d’achèvement de l’initiative de Pays Pauvres très endettés.

 

Diplômé de l’Université de Paris Dauphine et de l’Université de Georges Washington aux Etats-Unis, le Président Faure mettra ses compétences de gestionnaire au service de son pays pour le propulser sur la voie du développement.

 

Aujourd’hui, le Togo renaît de ses cendres grâce à sa vision citoyenne qui rassure. Une capitalisation de confiance qui n’a pas laissé indifférents ses pairs de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine qui l’ont porté en janvier 2011 à la tête de l’Union.

 

Au plan international, plusieurs organisations lui avaient déjà témoigné leur reconnaissance pour ses actions en faveur de la promotion de divers secteurs prioritaires de développement. En témoigne les distinctions honorifiques à lui décernées notamment le Grand Cordon du mérite par l’Office de liaison de l’Afrique de l’Ouest en 2008, Commandeur de l’Ordre international des Palmes Académiques du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) en 2010, Grand Croix de l’Ordre national du Benin en 2011.

 

En janvier 2011, le Président Faure GNASSINGBE a été désigné par ses pairs de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), président en exercice de cette institution. 

 

Le 11 juillet 2016, il a été élu par ses pairs à la tête du Conseil de l'Entente pour un mandat de deux ans, une élection qui est intervenue lors du sommet des chefs d'Etat de l'institution à Niamey au Niger.

 

Il est depuis le 04 juin 2017, Président en exercice de la Conférence des chefs d'Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats  de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

 

Après avoir été mandaté par ses pairs de la CEDEAO pour coordonner et superviser la riposte contre la maladie à virus Ebola,  Faure GNASSINGBE a été désigné le 29 janvier 2017 par ses pairs africains, Champion du Marché Unique Aérien Africain. C'était en marge des travaux du 30è sommet de l'Union Africaine à Addis Abeba en Ethiopie.

 

En si peu de temps, le Président Faure GNASSINGBE à 50 ans réussit le miracle de réconciliation nationale et de relance économique de son pays. Il rêve de faire du Togo un pôle de développement de la sous-région ouest-africaine.

Mot du Président


“Je fais du processus de décentralisation un enjeu national”

Le processus de décentralisation et des élections locales est un enjeu national qui nous concerne tous. C’est pourquoi le Gouvernement tiendra naturellement compte des contributions constructives des uns et des autres. Le moment venu, il appartiendra à l’Assemblée nationale de retenir les options qui nous guideront dans le parachèvement du  processus de décentralisation et dans l’organisation des élections locales.

Le plus important est qu’à chaque étape, les dispositions soient prises  pour que le processus de mise en œuvre de  la feuille de route de la décentralisation et des élections locales puisse, non seulement avancer mais aussi  favoriser à terme le développement local participatif et la promotion  sociale des communautés à la base.

Je suis pour ma part convaincu que le succès attendu est   à notre portée. Les épreuves et les défis que le peuple togolais a  réussi à surmonter tout au long de son histoire, sont autant de raisons d’espérer,  d’avoir constamment foi dans l’avenir de notre nation  et  d’œuvrer sans relâche pour son progrès et son rayonnement.

Top