Aller au contenu principal
PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE TOGOLAISE

Histoire

L'histoire du pays

La République Togolaise accède à l’indépendance le 27 avril 1960.

Avant d’être un Etat accueilli dans le concert des nations, la vie du petit rectangle d’Afrique de l’ouest ne fut pas qu’un long fleuve tranquille…

Terre de refuge


De nombreuses découvertes attestent d’une très ancienne activité humaine sur les terres de l’actuel Togo.

C’est le cas des peintures rupestres des monts Namoudjoga, dans la région de Dapaong, au nord du pays. Des traces de métallurgie et des vestiges d’un site d’élaboration d’outils datés de 2600 av. Jésus Christ ont été mises à jour dans la même zone. 

L’histoire du peuplement du pays est celle de grands courants migratoires des siècles passés.

Les ethnies présumées autochtones, comme les Tingedanes («possesseurs de la terre»), les Tembermas et les Soroubas de l’Atakora ou encore les Nakitindi-Larés, dans la zone de Dapaong cohabitent avec celles qui se sont déplacées le long du vaste espace entre les royaumes Ashanti, dans l’actuel Ghana, et Danhomè, dans l’actuel Bénin.

Les Adja-Ewés sont ainsi passés par Kétou (Bénin) avant d’arriver à Notsè (Togo), tout comme les Ifè (Yorubas), qui peuplent aujourd’hui Atakpamé, sont venus de Savalu (Bénin). Les Guins sont originaires d’Accra (Ghana), comme les Atchems et les Minas, qui ont migré au Togo après les conflits.

Les Tembas, originaires de Gourma (Burkina Faso), ont attendu le XVIIIème siècle pour s’installer dans le Nord.


Terre de conquêtes

A la fin du XVIIème siècle, Néerlandais et Danois sont les premiers à s’installer sur la bande côtière où se situe aujourd’hui le Togo, rapidement suivis par les Portugais, les Français et les Allemands.

Le commerce des esclaves est florissant depuis les ports d’Agbodrafo et d’Aného (Togo), Ouidah et Agoué (Bénin). Après l’abolition de l’esclavage en 1850, la région devient le terrain d’affrontements entre la Grande-Bretagne, vainqueur des Ashantis au Ghana, de l’Allemagne et de la France.

Le 5 juillet 1884, un accord de protectorat allemand sur le Togo est signé à Baguida (actuelle banlieue Est de Lomé) avec le roi Mlapa III, qui contrôle un territoire autour du lac Togo. Les Allemands introduisent la culture du café et du cacao et construisent des infrastructures dont la trace est encore visible aujourd’hui : routes, chemins de fer, wharf de Lomé.


Etat indépendant


Après la Première Guerre mondiale, Français et Britanniques se partagent arbitrairement le Togo, obtenant en 1922 un mandat de la Société des Nations. La partie ouest du pays est rattachée au Ghana en 1956, et le Togo français intègre l’Afrique Occidentale française (AOF) et constitue une seule circonscription avec le Dahomey (actuel Bénin), sans toutefois évoluer vers une unification.

Dès 1956, l’Assemblée territoriale togolaise obtient davantage de pouvoir dans le cadre d’une République autonome associée à la France. Quatre ans plus tard, le 27 avril 1960, le pays obtient son indépendance.



Top