• Accueil
  • Le partenariat Togo-OCDE se met résolument en marche

Le partenariat Togo-OCDE se met résolument en marche

Le partenariat Togo-OCDE se met résolument en marche

Le chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé a reçu, ce 16 juin 2019 à Lomé, une délégation du Centre de développement de l’OCDE conduite par son président, M. Mario Pezzini.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé a reçu, ce 16 juin 2019 à Lomé, une délégation du Centre de développement de l’OCDE conduite par son président, M. Mario Pezzini.

Les échanges ont essentiellement porté sur le nouveau partenariat Togo-OCDE.

M. Mario Pezzini a d’abord remercié le Président de la République pour l’organisation réussie du premier forum économique Togo-UE, auquel il a activement participé.

Il a ensuite précisé la contribution du Centre à la mise en œuvre effective du Plan national de développement (PND, 2018-2022).

«Nous avons discuté de la contribution des autres pays à la mise en œuvre du Plan national de développement. Nous allons étudier ensemble les modalités pour appuyer les efforts du gouvernement togolais. Ce n’est pas la première fois que nous travaillons sur le Togo, nous avons travaillé pendant cinq ans sur différents aspects sociaux, la protection sociale et l’éducation. Le travail est déjà là, il s’agit maintenant de le compléter avec les axes stratégiques montrés par le PND ».

M. Mario Pezzini s’est, enfin félicité, de l’adhésion du Togo au Centre de développement de l’OCDE et de la contribution du pays à la re-dynamisation de son institution.

«Le Togo va contribuer sûrement à notre discussion. Beaucoup de pays ont à apprendre de l’expérience du Togo. Je me réfère, par exemple au Plan national de développement et à la politique de développement à la base », a-t-il conclu.

Lancé le 4 mars dernier, le PND est un nouveau mécanisme de développement, basé sur le partenariat public-privé.

Le Plan s’articule autour de trois principaux axes à savoir la mise en place d’un hub logistique d’excellence et d’un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région, le développement des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives et la consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion.