• Accueil
  • Une autre page de l’économie togolaise s’ouvre

Une autre page de l’économie togolaise s’ouvre

Une autre page de l’économie togolaise s’ouvre

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La construction de cette unité industrielle, d’un coût global de 10 milliards de francs CFA, vise à donner «un nouvel élan au secteur industriel national».

Elle s’inscrit dans la politique de décentralisation des unités économiques et industrielles prônée par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé.
Avec une production annuelle de 260.000 tonnes, la nouvelle cimenterie de Kara va contribuer à satisfaire davantage la demande du marché local et sous-régionale.

L’usine donnera ainsi un nouveau souffle à l’économie nationale, et permettra au Togo de se hisser au premier rang des pays producteurs du ciment dans la sous-région ouest africaine.

Cimenterie de Kara

Fruit d’un partenariat public-privé, la cimenterie de Kara est une réalisation de la filiale Scan Togo du groupe allemand Heidelberg Cement, «l’un des acteurs primordiaux de la montée en charge progressive du niveau d’investissement direct étranger dans le pays».

Le Directeur Général de Cimtogo Endre Rygh, représentant le groupe Heidelberg Cement a, à cette occasion, a remercié le chef de l’Etat pour l’autorisation de construction de cette unité industrielle.

Il n’a pas manqué de saluer l’excellente relation de coopération entre le Togo et l’Allemagne, et de réaffirmer son engagement à œuvrer avec l’ensemble des populations togolaises pour la création des pôles de développement économique et social dans le pays.

Les populations de la région, dans une ambiance riche en prestations des groupes folkloriques du terroir, ont exprimé au chef de l’Etat leur reconnaissance pour son engagement à résoudre les problèmes socioéconomiques du pays.