• Accueil
  • Togo-Ghana: l’intégration en marche

Togo-Ghana: l’intégration en marche

Togo-Ghana: l’intégration en marche

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Au cours de cette visite, les échanges entre les deux chefs d’Etat ont porté essentiellement sur divers secteurs pour un développement concerté et pour une intégration sous-régionale effective.

Il s’agit des sujets d’intérêt commun notamment la sécurité, l’immigration, l’agriculture et l’eau, la santé, le commerce, l’économie numérique, l’environnement, l’énergie, le transport et la question des frontières terrestres et maritimes.

Cette visite qui a donné un nouvel élan à la coopération entre le Togo et le Ghana, s’est matérialisée par l’engagement des deux leaders en faveur d’une coopération bilatérale harmonieuse en vue d’une sous-région des peuples prospère et intégrée.

Les Présidents Faure Gnassingbé et Nana Akufo Addo ont donc pris l’engagement de favoriser davantage la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace communautaire notamment par l’ouverture en permanence des frontières terrestres entre les deux pays.

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, quelques jours après son élection à la tête de la Cedeao, avait effectué une visite à la frontière Togo-Ghana pour «exhorter les usagers des postes-frontières et les personnels de sécurité et des douanes à faire preuve de grandes responsabilité en respectant scrupuleusement les prescriptions communautaires sur la libre circulation des personnes et des biens».

Cette volonté manifeste des deux chefs d’Etat a porté ses fruits.

Au cours de la quatrième session de la Grande Commission mixte de coopération entre le Togo et le Ghana tenue à Accra du 27 au 28 juillet 2017, les deux parties ont entériné la décision annoncée par les chefs d’Etat des deux pays le 2 mai dernier.

Désormais le transit frontalier entre le Togo et le Ghana est assuré tous les jours, et en permanence 24h/24.

La Grande Commission mixte a également signé une série de nouveaux accords bilatéraux, notamment l’opérationnalisation et la gestion des postes de contrôle juxtaposés de Noépé-Akanu, et un accord de coopération sécuritaire. 

Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, Président en exercice de la Cedeao, a remercié son homologue Nana Akufo Addo et les membres de la Grande Commission mixte pour cette décision qui s’inscrit dans sa vision d’une «Cedeao des peuples».