• Accueil
  • Climat des affaires : beaucoup de facilités offertes dans la création d’entreprises

Climat des affaires : beaucoup de facilités offertes dans la création d’entreprises

Climat des affaires : beaucoup de facilités offertes dans la création d’entreprises

Climat des affaires CFE

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé, dans sa nouvelle politique économique fondée sur le partenariat public-privé, a permis la création d’un climat favorable à l’investissement en améliorant l’environnement des affaires et la création des entreprises quelle que soit leur taille.

 

De nouvelles mesures incitatives ont été alors prises par le gouvernement pour l’amélioration continue du climat des affaires, en mettant à contribution tous les acteurs socioéconomiques aussi bien au plan national qu’international.

 

Cette démarche est d’autant plus renforcée avec le lancement du Plan national de développement (PND, 2018-2022) qui préconise une croissance forte, durable, résiliente, inclusive et créatrice d’emplois.

 

Les formalités et procédures de création des entreprises ont été considérablement allégées permettant ainsi aux opérateurs économiques nationaux et étrangers d’investir au Togo dans différents domaines porteurs de croissance.

 

Cette volonté du gouvernement avec l’implication du Président de la République s’est manifestée par la création de la Cellule du climat des affaires en vue de suivre et évaluer les réformes en matière d’investissement et de création d’entreprises pour en faire le principal moteur de développement.

 

Plusieurs mesures ont été prises pour alléger et sécuriser le processus d’établissement des entreprises. Cette politique a porté des fruits d’autant plus que le nombre d’entreprises créées ces dernières années a sensiblement flambé.

 

En 2018, 7.959 nouvelles entités ont été créées selon les statistiques affichées par le Centre de Formalités des Entreprises (CFE), soit une augmentation de 27,5% par rapport à 2017.

 

Cette forte propension est maintenue en 2019 avec déjà 8.844 entreprises créées ces derniers mois. Ce dynamisme s’explique par les différentes réformes administratives, réglementaires et légales.

 

D’abord la diminution du coût et du délai de création d’entreprises, qui s’est traduite par la libéralisation du capital social, la réduction du droit d’enregistrement et de publication.

 

Du coup, les frais fixes se sont passés de 272.250 FCFA en 2012 à 28.250 en 2019, soit une réduction de 89%. Aussi, de 85 jours en 2012, le délai de création des entreprises est-il désormais passé à 24 heures puis à 4 heures en 2019.

 

A ces mesures incitatives, s’ajoute la dématérialisation des procédures, avec possibilité de soumettre les dossiers de création d’entreprise en ligne et de régler les frais y afférents via mobile money (T Money et Flooz) ou carte VISA à travers des institutions bancaires et financières nationales et internationales.

 

Dans le même schéma, il est désormais possible de créer les Sociétés à responsabilité limitée (SARL) sous seing privé sans forcément passer par voie notariale. Une initiative fortement encouragée par la Banque mondiale.

 

Les 20% de marché réservés aux femmes et aux jeunes dans l’acquisition des marchés publics est une mesure forte qui a eu des incidences remarquables sur le mouvement de création des Petites et moyennes entreprises (PME) et Petites et moyennes industries (PMI). Sur les 10.545 entreprises créées, 25,61% émanent des femmes.

 

La tendance sera maintenue avec le Plan national de développement (PND) qui réserve une part importante de 65% aux investissements privés.

 

Ces mesures dispositions idoines en matière d’investissement ont fait du Togo l’un des pays les plus réformateurs au monde, selon les dernières statistiques de la Banque mondiale.