• Accueil
  • Inclusion financière : Cap sur la pérennisation du FNFI

Inclusion financière : Cap sur la pérennisation du FNFI

Inclusion financière : Cap sur la pérennisation du FNFI

Faure Gnassingbé a lancé un nouveau produit FNFI

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna GNASSINGBE a présidé, ce 16 janvier 2020 à Blitta, la cérémonie de lancement officiel d’un nouveau produit du Fonds national de la finance inclusive (FNFI).

C’était dans une liesse populaire en présence des partenaires au développement. Orabank dont le représentant a renouvelé l’accompagnement de son institution à ce projet social.

La nouvelle offre dénommée N’Godédé (progrès en langue locale) est destinée aux bénéficiaires du Fonds en fin de cycle. Un Kit de financement, formation et entreprenariat pour les jeunes apprentis en formation ou en fin de formation.

Dans son intervention, le chef de l’Etat s’est félicité des résultats engrangés depuis la mise en œuvre de ce mécanisme d’inclusion sociale et financière.

En cinq ans (2014-2019), le FNFI a accordé, à travers les offres que sont AJSEF, AGRISEF, APSEF, PS, PAS, PAIFF, des micro crédits pour un montant de 87 milliards de FCFA. Environ un million de Togolais en ont bénéficié.

En termes remboursement, le Fonds affiche un bilan satisfaisant avec un taux moyen de 95% dans les délais.

Pour renforcer le niveau d’inclusion sociale et financière 50% à 74% de 2014 à 2019), le Président Faure Gnassingbé met le cap sur la pérennisation du Fonds avec un nouveau schéma directeur 2019-2024 en phase avec le Plan national de développement (PND).

La rencontre a été suivie de l’inauguration du nouveau marché préfectoral de Blitta.

Fruit de l’accompagnement et de l’appui de l’ANADEB, cette infrastructure socio-économique est composé de dix-neuf hangars de type cantonal réhabilités et d’un bloc de dix boutiques et d’un bloc administratif.

Le nouveau marché de Blitta dispose également d’une boucherie, deux abris bétails, deux blocs latrines, quatre magasins de stockage, un forage photovoltaïque et des ouvrages d’assainissement.

D’un coût total de 445 millions de FCFA, les travaux de construction de ce marché moderne ont entièrement financée par le PUDC.