• Accueil
  • Amélioration du système de santé, l’un des chantiers phares du nouveau mandat du chef de l’Etat Faure Gnassingbé

Amélioration du système de santé, l’un des chantiers phares du nouveau mandat du chef de l’Etat Faure Gnassingbé

Amélioration du système de santé, l’un des chantiers phares du nouveau mandat du chef de l’Etat Faure Gnassingbé

Amélioration du système de santé, l’un des chantiers phares du nouveau mandat du chef de l’Etat Faure Gnassingbé

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Président de la République SEM Faure Essozimna Gnassingbé entend poser, au cours de son nouveau mandat placé sous le sceau de la consolidation des acquis, des actes forts allant dans le sens de l’amélioration significative du système de santé.

Ainsi, sur le plan infrastructures socio-sanitaires, le chef de l’Etat s’est engagé, en dehors de la lutte contre la maladie liée au Covid-19, à initier des projets de modernisation des Centres hospitaliers régionaux (CHR), de construction de six (06) nouveaux Centres de santé mère-enfant (CSME), de cent (100) Centres médico-sociaux (CMS) et d’un Centre national de lutte contre le cancer (CNLC).

De nouvelles initiatives présidentielles seront prises pour l’implantation des Centres de transfusion sanguine dans toutes les régions et la réhabilitation des Centres de santé communautaires (CSC).

Le Président Faure Gnassingbé va poursuivre, dans ce contexte, le programme de dotation des préfectures de Cliniques mobiles qu’il a lancé personnellement à Kanté le 27 février 2019.

En matière de soins et de consommable médical, le chef de l’Etat s’est également engagé à équiper entre autres les structures sanitaires surtout pour le dépistage et le traitement rapides des Maladies non transmissibles.

Le Président de la République fera, à cet égard, du personnel soignant l’un des partenaires privilégiés du développement social du pays, en le dotant d’un statut spécial.

Par conséquent, le chef de l’Etat prendra des mesures drastiques pour que la fonction publique hospitalière qui bénéficiera sitôt d’une meilleure organisation et gestion internes des structures et services de santé, soit séparée de l’exercice de l’activité en profession libérale (avec une période transitoire adéquate).

Les centres communautaires, tout comme les formations sanitaires privées et les officines de pharmacie ne seront pas en marge de cette nouvelle politique de développement sanitaire. Ils bénéficieront tous des appuis conséquents de l’Etat.

Des mesures idoines seront prises pour assainir la pratique privée dans le secteur de la santé. Les pouvoirs publics veilleront à une application rigoureuse de la réglementation existante en matière d’installation des cliniques privées, et renforceront les mécanismes de lutte contre le trafic et la contrefaçon de médicaments et des produits pharmaceutiques. 

Toutes ces initiatives du Président Faure Gnassingbé permettront d’améliorer significativement le système sanitaire et d’assurer une santé de qualité pour tous les togolais notamment les couches vulnérables.