• Accueil
  • Les grandes décisions de la réunion consultative de la CEDEAO sur le Mali

Les grandes décisions de la réunion consultative de la CEDEAO sur le Mali

Les grandes décisions de la réunion consultative de la CEDEAO sur le Mali

Une réunion consultative de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la situation sociopolitique au Mali s’est tenue le 15 septembre 2020 à Accra au Ghana. Le Président de la République, S.EM. Faure Essozimna Gnassingbé, a pris part à cette rencontre de haut niveau qui s’inscrit dans le cadre d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel dans ce pays frère.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Une réunion consultative de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la situation sociopolitique au Mali s’est tenue le 15 septembre 2020 à Accra au Ghana.

Le Président de la République, S.EM. Faure Essozimna Gnassingbé, a pris part à cette rencontre de haut niveau qui s’inscrit dans le cadre d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel dans ce pays frère.

C’était aux  côtés de ses pairs du Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée, et du Sénégal et du Vice-président du Nigéria.

Autres témoins de cette réunion consultative, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, chef de la MINUSMA, le Représentant de l’Union africaine (UA), le médiateur de la CEDEAO au Mali, le président de la Commission de la CEDEAO,  ainsi qu’une  délégation représentants du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) malien.

L’organisation régionale a fait le point sur l’état d’avancement des concertations entre les forces vives  maliennes, et examiné les propositions pour la conduite de la transition démocratique.

Ainsi, après délibération sur la feuille de route présentée par les représentants du CNSP,  la transition politique au Mali sera dirigée par un civil, conformément aux décisions de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO

Le chef de l’Etat et ses pairs se sont alors engagés à accompagner pleinement le Mali vers le rétablissement de l’ordre constitutionnel, et à lever les sanctions de l’instance sous-régionale dès la nomination effective d’un Président et d’un Premier ministre civils à la tête des institutions de la transition.

Aussi, les leaders de la sous-région ont-ils pris note de la durée de la transition politique au Mali qui sera de dix-huit (18) au maximum à compter du 15 septembre 2020, et de la dissolution du CNPS dès le démarrage de la période de transition.

Une mission de la CEDEAO  est attendue à Bamako dans une semaine pour faire le point de la mise en œuvre  des décisions de la réunion consultative.