• Accueil
  • Politique : le chef de l’Etat réaffirme son engagement pour une meilleure redistribution des ressources nationales

Politique : le chef de l’Etat réaffirme son engagement pour une meilleure redistribution des ressources nationales

Politique : le chef de l’Etat réaffirme son engagement pour une meilleure redistribution des ressources nationales

Redynamiser les mécanismes institutionnels de développement social et de redistribution des ressources nationales en vue de répondre davantage aux besoins de ses compatriotes, telle est la nouvelle vision du Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Redynamiser les mécanismes institutionnels de développement social et de redistribution des ressources nationales en vue de répondre davantage aux besoins de ses compatriotes, telle est la nouvelle vision du Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé.

L’effectivité de cette noble ambition se traduit par la mise en œuvre d’une politique efficiente de renforcement de la cohésion et de l’harmonie sociales. Et c’est en cela que le nouveau système d’identification et d’authentification biométriques trouve son importance.

L’analyse des mécanismes d’identification au Togo a permis de constater une diversité, voire une incohérence entre les multiples moyens de preuve utilisés pour établir l’identité des personnes physiques. Ainsi, les systèmes d’identification dans les domaines financiers, sociaux et sécuritaires restent perfectibles.

Ce dispositif innovant consiste donc à attribuer à toute personne physique de nationalité togolaise présente ou non sur le territoire national ainsi que toute personne séjournant à titre permanent ou temporaire au Togo, sur la base de leurs données démographiques et biométriques, un Numéro d’identification unique (NIU).

Le nouveau mécanisme permettra la mise en place d’une banque de données centrale sécurisée et fiable de référence pour la vérification de l’identité des bénéficiaires des services publics, privés ou sociaux des pouvoirs publics pour leur meilleure prise en charge.

Autres retombées de taille de l’identification biométrique, le suivi scolaire et administratif des citoyens, la simplification de la mise à jour du fichier électoral, la réduction des fraudes dans le secteur financier, la facilité de l’accès aux services de santé ainsi que le ciblage des bénéficiaires des projets nationaux structurants dans le secteur social.

Le nouveau gouvernement projette d’ores et déjà la mise en place d’un registre social unique (RSU) pour l’amélioration de la transparence du ciblage de tous les bénéficiaires des programmes de développement social.

Des programmes spécifiques seront également mis en œuvre en faveur des populations des quartiers historiques et populaires que  celles dans les zones péri-urbaines.

Il est prévu, dans cette dynamique, la création d’une Agence nationale d’identification (ANI) placée sous l’autorité de la Présidence de la République avec la tutelle technique des ministères chargés de l’Économie numérique et de la sécurité.

Lancé en 2018, le  processus d’identification biométrique a pris un coup d’accélérateur avec l’adoption du projet de loi, et sera traduit dans les faits avec le dynamisme imprimé au nouveau gouvernement.  D’ailleurs, c’est  la raison pour laquelle, ce nouveau dispositif efficace et efficient au plan juridique et institutionnel a été au cœur de la promesse de campagne de SEM le Président de la République dans le cadre de l’élection présidentielle du 22 février 2020.