• Accueil
  • Togo, la pauvreté en net recul selon le rapport de l’INSEED

Togo, la pauvreté en net recul selon le rapport de l’INSEED

Togo, la pauvreté en net recul selon le rapport de l’INSEED

Le Togo depuis quelques années a engagé une lutte inlassable contre la pauvreté. Les efforts sont aujourd’hui payants, en témoignent les nouveaux indicateurs de l’Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM) 2018-2019 au sein de l’espace UEMOA.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Togo depuis quelques années a engagé une lutte inlassable contre la pauvreté. Les efforts sont aujourd’hui payants, en témoignent les nouveaux indicateurs de l’Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM) 2018-2019 au sein de l’espace UEMOA.

Selon le rapport publié ce 29 octobre 2020 par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEED), le seuil de pauvreté a  fortement reculé au Togo.

En 2019, l’indice de pauvreté se situe à 45,5% au niveau national contre 58,7% en 2011 soit une diminution de 13,2%. Le seuil de pauvreté calculé selon la nouvelle méthodologie est de  273628,3 FCFA par personne et par an.

L’enquête réalisée sur toute l’étendue du territoire national a touché 1.812.591 ménages sur une population globale de 7.635.896 habitants dont 52,3% de femmes.

Cette performance est le fruit des actions engagées depuis quelques années par le chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna Gnassingbé pour répondre aux besoins des populations vulnérables à travers plusieurs projets notamment le FNFI, le PUDC, le PAPV et l’accompagnement des jeunes.

La Fonds national de la finance inclusive (FNFI) a octroyé des crédits aux jeunes et aux femmes qui leur ont permis d’entreprendre des activités génératrices de revenus et de subvenir à leurs besoins essentiels, et ceux de leurs familles.

A l’initiative du Président de la République, le Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV) qui répond aux mêmes objectifs que le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) a contribué à l’amélioration significative des conditions de vie des populations vivant dans les zones peu ou mal desservies par des infrastructures socioéconomiques de base.

La publication de l’enquête  permet, à ne point douter,  de renforcer la mise en œuvre du  Plan national de développement (PND, 2018-2022) qui préconise en son Axe 3, la  consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion.

Les données  contribueront également au suivi et à l’évaluation de la Déclaration de politique générale du gouvernement ainsi qu’à mesurer les progrès dans la réalisation des Objectifs du développement durable (ODD) dans notre pays.

Par ce résultat révélé par l’enquête, le chef de l’Etat a une  fois encore tenu à la matérialisation de son engagement, celui d’œuvrer au mieux-être des populations surtout vulnérables.