• Accueil
  • Le Togo opte pour une protection de l’enfant et une meilleure garantie des droits à l’éducation

Le Togo opte pour une protection de l’enfant et une meilleure garantie des droits à l’éducation

Le Togo opte pour une protection de l’enfant et une meilleure garantie des droits à l’éducation

Après la ratification des instruments internationaux relatifs aux droits de l’enfant, le Togo s’est constamment engagé à promouvoir les droits de cette couche sociale vulnérable à travers l’adoption de plusieurs mécanismes juridiques nationaux.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Après la ratification des instruments internationaux relatifs aux droits de l’enfant, le Togo s’est constamment engagé à promouvoir les droits de cette couche sociale vulnérable à travers l’adoption de plusieurs mécanismes juridiques nationaux.

Au Togo, la tranche d’âge comprise entre 0 et 15 ans représente environ 40% de la population.

En 2007, le code de l’enfant a été adopté et entré en vigueur pour définir et coordonner la politique nationale de protection de l’enfant, avec pour centre d’intérêt, sa liberté et sa personnalité juridique.

Plusieurs mesures sont alors prises notamment l’opérationnalisation de la gratuité des actes de naissance et le renforcement des mécanismes d’adoption, de lutte contre le trafic, le travail et la maltraitance des enfants.

Des changements importants ont été également opérés, relatifs à la gratuité et au délai d’enregistrement des naissances qui passe de 30 à 45 jours, permettant ainsi à tous les enfants de posséder un acte de naissance.

Sur décision du Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé, les frais d’inscription aux différents examens au primaire et secondaire sont désormais gratuits.  Il en est de même pour les frais de scolarité au primaire, et l’effectivité du droit à la scolarisation jusqu’à l’âge de 15 ans. Ces initiatives du chef de l’Etat ont fortement contribué à l’accroissement du taux de scolarisation et d’achèvement.

Ces différentes actions des plus hautes autorités du pays permettent de garantir aux enfants une sécurité juridique et sociale, contribuant ainsi à faire d’eux des citoyens accomplis, prêts à assurer la relève.