• Accueil
  • Energie : le Togo opte pour le mix énergétique

Energie : le Togo opte pour le mix énergétique

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Togo entend garantir à l’horizon 2030 un accès universel à des services énergétiques fiables, durables, modernes à un coût abordable. Pour réaliser cette ambition, le gouvernement a opté pour le mix énergétique dont la part du renouvelable est fixée à 50% d’ici à 2025. 

D’importants projets ont été réalisés par l’Agence nationale d’électrification rurale et des énergies renouvelables (AT2ER)  sur l’ensemble du territoire avec en toile de fond la promotion de l’énergie solaire.

La Centrale photovoltaïque Sheikh Mohaned Bin Zayed de Blitta est l’une des réalisations phares de cette transition énergétique.

Cette centrale solaire à grande échelle bâtie sur une superficie de 92 hectares est dotée de 127.344 plaques solaires pour une capacité énergétique de 50 MW.  La  production annuelle est estimée à 90255 MWH.

La Centrale photovoltaïque Sheikh Mohamad Bin Zayed de Blitta permettra à notre pays d’améliorer sensiblement la part du renouvelable dans son bouquet énergétique.

Fruit d’un partenariat public-privé, cet ambitieux projet est cofinancé à hauteur de 60 millions de dollars US soit 35 milliards de FCFA par le gouvernement togolais et le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement et bien d’autres partenaires tels que AMEA Power et la Banque ouest africaine de développement (BOAD).

La Centrale photovoltaïque  de Blitta vient en complément à d’autres projets mis en œuvre dans le cadre de la politique nationale de promotion des énergies renouvelables notamment l’initiative présidentielle d’électrification rurale à base des kits solaires Cizo.

Ce projet a déjà permis l’installation de 51.887 kits solaires  individuels au profit de 35.000 ménages ruraux et 394 pompes à eau solaires en faveur des petits exploitants agricoles.

La politique de développement des énergies renouvelables au Togo a également permis  l’implantation  des mini-centrales solaires à Bavou (Ogou), Assoukoko (Blitta), Takpapiéni (Oti-Sud) et Koutoum (Bassar)  pour une production totale de 600 Kilowatts Crêtes (kWc).

La proportion du renouvelable sera substantiellement renforcée avec les projets d’implantation de deux nouvelles centrales photovoltaïques  dans les régions centrale et de la Kara. 

L’objectif étant de booster considérablement la production des énergies renouvelables de 3 MW à 200 MW à l’horizon 2030, et par ricochet lutter contre le changement climatique.