• Accueil
  • Hommage national à la présidente de la CNDH, feue Eugénie Nakpa-Polo

Hommage national à la présidente de la CNDH, feue Eugénie Nakpa-Polo

Hommage national à la présidente de la CNDH, feue Eugénie Nakpa-Polo

La présidente de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), Mme Eugénie Nakpa-Polo a été rappelée à Dieu le 16 août dernier. En reconnaissance d’innombrables services rendus au pays, la Nation togolaise lui a rendu un hommage mérité ce 02 septembre 2021.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La présidente de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), Eugénie Nakpa-Polo a été rappelée à Dieu le 16 août dernier. En reconnaissance d’innombrables services rendus au pays,  la Nation togolaise lui a rendu un hommage mérité ce 02 septembre 2021.

C’était au cours d’une cérémonie officielle empreinte d’émotion, présidée par le Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé, garant des institutions de la République.

D’éminentes personnalités politiques, administratives, traditionnelles et religieuses, des représentants du Corps diplomatique et des organisations internationales ainsi que  le président de la CNDH Bénin ont également honoré de leur présence cette cérémonie d’hommage national à la première femme hissée  à la tête de cette  institution de promotion des droits humains, depuis sa création en 1987.

Dans une prière d’ouverture, le Révérend Père Siméon Oloum  a prié pour  le repos de l’âme de l’illustre disparue et présenté la compassion de l’église catholique au gouvernement, à la CNDH et à la famille éplorée.

Feue Dr  Eugénie Nakpa-Polo reste une référence en matière de promotion et de protection des droits de l’homme. Patriote convaincue, sur trente et un ans de vie professionnelle, elle a consacré près de vingt-neuf, au seul secteur des droits de l’homme, à différentes fonctions et responsabilités.

Directrice de la Protection et de la défense des droits de l’homme, Directrice générale des droits de l’homme pendant près de 19 ans, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la justice chargé des droits de l’homme et des relations avec les Institutions de la République, elle a servi son pays à l’extérieur en tant que membre du Comité d’experts africains sur les droits de l’homme et le bien-être de l’enfant et Ambassadeur, Représentant permanent de la République Togolaise près l’Office des Nations unies et des autres Organisations internationales.

Une riche expérience qu’elle a mise au service de la CNDH, l’une des plus anciennes du continent dont le «statut A» a toujours été conservé.  C’est donc à juste titre que les membres de l’institution lui rendent un hommage digne.

« Son immense contribution à la jouissance des droits de l’homme par les populations du Togo et au plan international est à la mesure de sa rigueur et de son professionnalisme.  Son mandat a permis de redorer le blason de la CNDH qui a gagné encore plus en confiance auprès de l’opinion nationale » a déclaré le Rapporteur général de l’institution, Olivier Sronvi.

Le gouvernement a joint sa voix à celle de la CNDH et de la communauté chrétienne pour saluer la mémoire de la regrettée après avoir rappelé ses qualités, ses engagements politiques et administratifs  à travers les multiples actions qu’elle a su initier en faveur des droits de l’homme et de la démocratie dans notre pays.

 « La franchise, la méthodologie inclusive et participative, le sens du bien commun ont été les meilleures armes de l’illustre disparue dans la conduite de ses missions. Eugénie Nakpa Polo était, sans doute, l’un des meilleurs analystes du diagramme des droits de l’homme au Togo. Elle était une mémoire des progrès de notre pays dans la consolidation de sa démocratie et le renforcement de la jouissance des droits de l’homme » a précisé le ministre en charge des droits de l’homme,  Christian Trimua.

Devant le deuil qui afflige le peuple togolais, le ministre des droits de l’homme a réitéré les condoléances et le soutien consolant du Président de la République et du gouvernement aux acteurs défenseurs  des droits et à la famille éplorée.