• Accueil
  • Intégration sous-régionale : les chefs d’Etat adoptent la « Vision 2050 de la CEDEAO »

Intégration sous-régionale : les chefs d’Etat adoptent la « Vision 2050 de la CEDEAO »

Intégration sous-régionale : les chefs d’Etat adoptent la « Vision 2050 de la CEDEAO »

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé et ses pairs ont adopté la « Vision 2050 » de l’organisation, une feuille de route stratégique pour relever les défis multidimensionnels liés au développement durable des États membres et à l’approfondissement de l’intégration ouest africaine. C’était au cours de la 60è session ordinaire la CEDEAO qui s’est tenue le 12 décembre 2021 à Abuja au Nigéria.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé et ses pairs ont adopté la « Vision 2050 » de l’organisation, une feuille de route stratégique pour relever les défis multidimensionnels liés au développement durable des États membres et à l’approfondissement de l’intégration ouest africaine. C’était au cours de la 60è session ordinaire la CEDEAO qui s’est tenue le 12 décembre 2021 à Abuja au Nigéria.

Ce nouvel agenda élaboré dans une démarche inclusive tient compte des aspirations profondes des citoyens de la sous-région. Il vient entériner les orientations stratégiques articulées autour de cinq piliers fondamentaux à savoir la paix, la sécurité et la stabilité, la gouvernance et l’Etat de droit, l’intégration économique et l’interconnectivité, la transformation et le développement inclusif et durable ainsi que l’inclusion sociale.

Cet agenda permettra de favoriser l’émergence « d’une Communauté de peuples pleinement intégrée dans une région paisible, prospère avec des institutions fortes et respectueuses des libertés fondamentales, œuvrant pour un développement inclusif et durable » d’ici à l’horizon 2050.

Pour une meilleure implémentation de cette feuille de route régionale, les dirigeants ouest africains ont réaffirmé leur engagement à promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité dans la région, conditions préalables à l’intégration économique et au développement de l’espace communautaire.

Les leaders ouest africains ont réaffirmé leur détermination à lutter sans relâche contre le terrorisme. Il est prévu un soutien pour la planification et la conduite de ces opérations dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action 2020-2024 pour l’éradication du terrorisme sous toutes ses formes dans la région.

La Conférence encourage les États membres à poursuivre la mise en œuvre de politiques économiques saines, susceptibles de soutenir une relance économique inclusive, durable et créatrice d’emplois, tout en garantissant la stabilité macroéconomique. La croissance attendue est de 4,1% du PIB réel en 2021.

En ce qui concerne la monnaie unique, les chefs d’Etat et de gouvernement exhortent les États membres à prendre les mesures idoines afin de se conformer aux dispositions du Pacte de convergence et de stabilité macroéconomiques entre les États membres de la CEDEAO à partir de 2022, dans les perspectives du lancement de l’ECO en 2027.

Dans cette dynamique, la Conférence a réaffirmé son engagement en faveur de la consolidation de l’Union douanière de la CEDEAO, et demande aux Etats membres la ratification et le dépôt des instruments de ratification de l’accord de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Les Chefs d’État et de gouvernement ont instamment souhaité aux États membres de renforcer les mesures de lutte contre la pandémie et la réouverture des frontières terrestres de la CEDEAO à partir de janvier 2022.

Les dirigeants ouest africains ont également exprimé leurs vives préoccupations au sujet des différents problèmes environnementaux qui entravent le développement économique et social. Une Déclaration sur le changement climatique a été adoptée à la fin des travaux en vue de faire face à cette problématique.

Toutes ces décisions contribueront au renforcement de l’intégration sous-régionale et à la mise en œuvre de l’agenda 2050 de l’organisation.