• Accueil
  • Togo/2021 : une année de haute portée diplomatique

Togo/2021 : une année de haute portée diplomatique

Togo/2021 : une année de haute portée diplomatique

Le chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé a fait œuvre utile en centrant ces dernières années, sa politique extérieure sur des ambitions économiques. Pour l’année 2021, la diplomatie togolaise a été essentiellement marquée par la recherche des opportunités d’investissement ainsi que les stratégies pour consolidation de la paix, la sécurité et la stabilité dans la sous-région et sur le continent.

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Le chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé a fait œuvre utile en centrant ces dernières années, sa politique extérieure sur des ambitions économiques. Pour l’année 2021, la diplomatie togolaise a été essentiellement marquée par la recherche des opportunités d’investissement ainsi que les stratégies pour consolidation de la paix, la sécurité et la stabilité dans la sous-région et sur le continent.

Mobilisation des partenaires pour accompagner la Feuille de route gouvernementale

Malgré les contraintes liées à la crise sanitaire, le Togo a su convaincre les partenaires pour la mobilisation des ressources à la réalisation des projets prioritaires de la Feuille de route gouvernementale 2020-2025.  Le chef de l’Etat a effectué plusieurs visites à l’extérieur dans ce sens.

En avril 2021, le Président de la République a effectué une visite officielle à Paris, marquée par un déjeuner de travail avec son homologue français Emmanuel Macron au palais de l’Elysée, des rencontres avec les opérateurs économiques français et des accords avec la société Sunna Design et l’AFD pour le financement des projets de développement dans le secteur de l’énergie.

Un mois après, le Président de la République a activement pris part dans la capitale française au sommet sur le financement des économies africaines.  Le Togo a pu mettre à profit cette rencontre internationale pour mobiliser les partenaires en vue de la réalisation des projets structurants de l’agenda quinquennal et améliorer le taux de croissance qui était en cette période de près de 2% pour 2020.

Pari gagné, la Directrice du FMI, après un entretien avec le Président de la République, a réaffirmé l’engagement de son institution à soutenir notre pays avec des ressources supplémentaires de l’ordre de 240 millions de dollars.

Dans le même sens, en juillet, le chef de l’Etat a plaidé à Abidjan, auprès du Groupe de la Banque mondiale pour la Reconstitution des ressources de l’Association internationale du développement (IDA20) au profit des besoins sociaux de base.

Le chef de l’Etat s’est entretenu en mai à Bruxelles avec le Président du Conseil européen, Charles Michel pour explorer les stratégies de renforcement du partenariat entre l’Union européenne (UE) et le Togo en matière de gouvernance économique, politique et commerciale.

Le séjour du Président de la République en terre bruxelloise été également marqué par une rencontre fructueuse avec le Roi Philippe des Belges. La Belgique et le Togo organise régulièrement des événements majeurs pour renforcer leurs partenaires sur le plan commercial et des investissements.

Le Président de la République a également mobilisé les partenaires pour le financement des projets innovants dans le secteur de l’éducation. Il a marqué d’un sceau particulier les travaux du sommet mondial sur l’éducation tenu à Londres au Royaume-Uni en juillet 2021.

Les recommandations du Chef de l’Etat pour plus d’égalité, d’équité et de scolarisation en faveur de tous les enfants ont été saluées par les organisateurs notamment le Global Patnership for Education (GPE), le gouvernement britannique représenté par le Premier ministre Boris Johnson et ses homologues nigérian, ghanéen, kenyan et malawite et bien d’autres personnalités.

Le sommet de Londres a été aussi l’occasion pour le Togo de renforcer son partenariat avec le GPE et de mobiliser davantage de ressources pour répondre efficacement aux besoins de l’éducation préscolaire et primaire.

Le chef de l’Etat est également revenu avec dextérité sur l’engagement de notre pays en faveur du climat dans sa déclaration au débat général de la 76ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies, et lors de sa participation à la 26è Conférence des parties sur le climat (COP26) qui s’est tenue en novembre 2021 à Glasgow en Ecosse.

La vitalité de la diplomatie du Président Faure Gnassingbé s’est également illustrée au cours de ces douze derniers mois à travers l’accréditation de dix-sept ambassadeurs, l’ouverture des ambassades notamment de Turquie et de l’Inde au Togo et des représentations diplomatiques et consulats du Togo dans les pays frères.  

Des chefs d’Etat et de gouvernement africains ont également effectué des visites de travail à Lomé pour le renforcement de la coopération bilatérale. Il s’agit des dirigeants nigériens, burkinabè, malien, libérien, des Premiers ministres gabonais et guinéen.

Le Togo a diversifié ses partenariats en explorant de nouveaux horizons. En témoigne le premier déplacement du Président turc Recep Tayyip Erdogan au Togo en octobre dernier pour donner un nouvel élan à la coopération entre Ankara et Lomé.

Le Président de la République a participé à plusieurs rencontres internationales et effectué des visites bilatérales dans la sous-région et sur le continent.

De la Confiance de la communauté internationale pour la consolidation de la paix et la stabilité

La volonté constante du chef de l’Etat est de contribuer à la consolidation de la paix et de la stabilité dans la sous-région et sur le continent.

En témoigne la tenue à Lomé de la deuxième réunion du Groupe de suivi et de soutien à la transition au Mali (GST-Mali) sous l’égide des instances sous-régionales, continentales et internationales, présidée par le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé.

Le Togo apporte également son accompagnement aux transitions en cours au Mali, au Tchad et en Guinée à travers des missions de bons offices pour concilier les parties en conflit, en maintenant un dialogue régulier et permanent avec tous les acteurs impliqués.

Cette diplomatie est appuyée par l’envoi des contingents dans les missions de maintien de paix sous le drapeau des Nations unies dans différents pays en proie à l’instabilité et aux menaces sécuritaires de tout genre.

La communauté internationale ne cesse de renouveler sa gratitude au Président de la République pour son implication personnelle dans la recherche de solutions consensuelles aux crises qui secouent l’Afrique.

Gestion de la Covid-19, de la solidarité des partenaires internationaux 

Face aux impacts de la crise sanitaire sur le développement socioéconomique du pays, la diplomatie du chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé plaidé pour la solidarité internationale en vue de la disponibilité du vaccin contre la pandémie de la Covid-19.

Le Président de la République a marqué de sa présence des rencontres internationales sur la gestion de la crise sanitaire notamment le sommet de haut niveau organisé par le président américain Joe Biden où il a plaidé pour l’élimination de la fracture vaccinale qui ne permet pas une action mondiale coordonnée et efficace contre la pandémie.

Comme par le passé, durant l’année 2021, le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé a fait entendre sa voix au niveau des grandes instances internationales en vue d’un monde plus juste, stable, résilient dans un environnement de paix et de sécurité.