• Accueil
  • 2è Forum économique annuel du Qatar : le chef de l’Etat présente les défis à relever en Afrique

2è Forum économique annuel du Qatar : le chef de l’Etat présente les défis à relever en Afrique

2è Forum économique annuel du Qatar : le chef de l’Etat présente les défis à relever en Afrique

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a marqué d’un sceau particulier les travaux du deuxième Forum économique du Qatar consacré aux réflexions globales pour la relance de la croissance partagée. Devant un auditoire composé d’éminentes personnalités du monde diplomatique et des affaires ainsi que des amis du Qatar et du Togo, le Chef de l’Etat a eu droit, ce 21 juin 2022, à une session particulière sur l’avenir de l’Afrique pour expliquer davantage les nouveaux défis à relever en vue de renforcer la résilience des économies.

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a marqué d’un sceau particulier les travaux du deuxième Forum économique du Qatar consacré aux réflexions globales pour la relance de la croissance partagée.

Devant un auditoire composé d’éminentes personnalités du monde diplomatique et des affaires ainsi que des amis du Qatar et du Togo, le Chef de l’Etat a eu droit, ce 21 juin 2022, à une session particulière sur l’avenir de l’Afrique pour expliquer davantage les nouveaux défis à relever en vue de renforcer la résilience des économies.

Ces challenges résident dans le hiatus entre les crises économiques, sécuritaires et les alternatives pour la dynamisation des économies africaines.

Le Président de la République, a évoqué les impacts socioéconomiques des nouvelles tensions inflationnistes sur la vie des populations au Togo, dans la sous-région et les défis à relever.

« Le premier enjeu que nous avons, ce sont les conséquences de la succession des crises avec une hausse du coût de la vie pour nos populations. Je parle du Togo, mais cela vaut également ailleurs en Afrique de l’ouest ».

La croissance partagée étant une réponse idoine aux pratiques terroristes et à l’insécurité sous toutes ses formes, le Chef de l’Etat s’est aussi appesanti sur les crises sécuritaires et leurs conséquences néfastes sur la promotion des investissements, avant d’évoquer les approches de solutions adoptées au Togo, et qui font cas d’école dans le monde.

« Le second défi est celui de l’insécurité dans la sous-région. Le contexte sécuritaire régional entrave également nos efforts pour attirer les investisseurs. L’insécurité accroît le risque et donc quand la perception du risque est élevée, le coût de l’investissement l’est également. Mais nous pensons qu’aujourd’hui, avec la tendance de l’économie et la perturbation des chaînes d’approvisionnement classiques, nos pays ont une opportunité d’offrir une bonne alternative avec la construction de chaînes de valeurs comme le textile ».

Le Président de la République a, par ailleurs, présenté l’expérience du Togo dans le développement des chaînes de valeurs notamment dans le secteur du textile, avec la création du parc textile sur le site de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA), les performances du Port autonome de Lomé (PAL) et les opportunités d’investissement qu’offrent les marchés européen et américain.

Le Chef de l’Etat a salué l’organisation de ce dialogue de haut niveau dont les conclusions permettront d’assurer la reprise de la croissance partagée dans les différents pays et régions du monde.

Les participants ont apprécié cette remarquable intervention du Président de la République qui rend beaucoup plus intelligibles les réels enjeux de la relance des économies africaines, notamment celles de la sous-région et du Sahel.