• Accueil
  • Coopération sécuritaire : le chef de l’Etat togolais à Accra

Coopération sécuritaire : le chef de l’Etat togolais à Accra

Coopération sécuritaire : le chef de l’Etat togolais à Accra

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, a participé ce 22 novembre 2022 aux travaux du sommet des chefs d’Etats de l’Initiative d’Accra qui se sont déroulés dans la capitale ghanéenne.

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, a participé ce 22 novembre 2022 aux travaux du sommet des chefs d’Etats de l’Initiative d’Accra qui se sont déroulés dans la capitale ghanéenne.

Le chef de l’Etat et ses pairs du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana,  les représentants d’autres pays et partenaires ont examiné la situation sécuritaire transfrontalière, après le lancement en 2017 de ce cadre de concertation sous-régionale.

Ils ont au cours de cette conférence de haut niveau identifié les défis et enjeux du terrorisme et la mise en lumière des actions et activités de l’Initiative d’Accra. Il a été question de solliciter l’appui de la communauté internationale sur la situation sécuritaire préoccupante de la sous-région.

Les dirigeants de l’Initiative d’Accra ont proposé des stratégies concrètes pour une coopération sécuritaire renforcée et durable entre les Etats membres d’une part et dans la sous-région ouest africaine d’autre part.

Le Président de la République a partagé avec ses homologues les stratégies mises en place au Togo pour prévenir et endiguer les menaces sécuritaires avec notamment l’opération « Koundjouaré » et le Plan d’Urgence pour les Savanes pour renforcer la résilience des populations.

Le Togo a toujours œuvré aux cotés des Etats et instances régionales, continentales et internationales partageant des idéaux de paix pour faciliter la consolidation de la paix et de la stabilité en Afrique.

L’Initiative d’Accra est un mécanisme de sécurité coopératif et collaboratif qui repose sur trois axes que sont le partage d’informations et de renseignements, la formation du personnel de sécurité, de renseignement et la conduite d’opérations militaires conjointes transfrontalières.  Elle regroupe cinq pays à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo et deux pays observateurs que sont le Mali et le Niger.