Projets

Axe 1
Mettre en place un hub logistique d’excellence

Investissement dans le Fonds Commun de Créances mis en place pour aménager et exploiter environ 200 km de l’Autoroute de l’Unité reliant Davié à Atakpamé

Le Port Autonome de Lomé est le port N°1 du Golfe de Guinée en termes de trafic, avec un tonnage de marchandises d’environ 1,2 million de tonnes en 2017 et offre un accès pratique à tous les pays de la sous-région ouest africaine via deux corridors autoroutiers (dont l’axe Lomé-Ouagadougou, l’un des plus compétitifs de la sous-région)

La digitalisation du Port s’inscrit dans la stratégie du Togo de devenir un pôle logistique d’excellence, en améliorant l’efficacité, la compétitivité des prix, la transparence, la sécurité et la qualité des services portuaires (par exemple, une réduction de 25 à 30% du temps de séjour des marchandises au Port)

  • Le Togo est le premier port du Golfe de Guinée en termes de trafic, avec des cargaisons de marchandises d’environ 20 millions de tonnes en 2017, et offre un accès pratique à tous les pays de la sous-région ouest africaine via les corridors Lomé-Ouagadougou et Abidjan-Lagos
  • Le trafic du Port Autonome de Lomé a augmenté d’environ 20% par an au cours des 6 dernières années, et dispose encore d’un fort potentiel de croissance tant en termes de capacité que de demandes.
  • Le Togo entend mettre à profit ses avantages compétitifs afin de consolider sa position de hub logistique d’excellence dans la sous-région à travers des projets concrets.

Axe 2
Développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives

■ Le secteur industriel togolais connaît une croissance plus rapide que le PIB du pays (environ 10% par an), grâce en grande partie à la contribution d’entreprises emblématiques
■ Considérant la forte volatilité des investissements directs étrangers (IDE) ces dernières années, le Togo devra structurer son secteur industriel afin d’accélérer davantage sa croissance.
■ Pour accompagner cette croissance industrielle, le Togo prévoit de développer son premier parc industriel doté d’une plateforme logistique multimodale.

Investir dans le Fonds Commun de Créances mis en place pour la construction et l’exploitation des centrales solaires/hydroélectriques

Investir dans le Fonds Commun de Créances mis en place pour l’exploitation du parc agricole de Kara

■ Cultiver sur des parcelles réquisitionnées par l’Etat (noix de cajou, sésame, maïs, soja, riz, etc.)
■ Construire une unité de transformation agricole dans le parc agro-industriel (exemple : unité de
production de céréales fourragères, unité de décorticage de noix de cajou)

Axe 3
Consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion

■ Investir dans l’entité ad hoc chargée de la construction, de la promotion et de la vente d’un complexe immobilier moderne
situé dans un cadre dynamique à la périphérie de Lomé

■ Le nombre de salariés en formation professionnelle a doublé au cours des 10 dernières années
dont plus de la moitié travaillent dans le secteur privé.
■ Le PND prévoit la création de 150 000 à 200 000 emplois dans les secteurs productifs sur une
période de 5 ans.
■ Compte tenu de cette dynamique, le volume de l’offre en matière de formation professionnelle au
Togo est insuffisant et ne permet pas de répondre aux besoins futurs du marché du travail.
■ L’Etat togolais invite les opérateurs des instituts de formation professionnelle du secteur privé,
offrant une formation initiale et continue dans les domaines de la logistique, de l’agriculture, des
industries manufacturières, de la banque et de l’assurance et des médias numériques à s’implanter
au Togo dans le cadre d’un programme de partenariat public-privé.