Faure Gnassingbé visite Haïfa

Faure Gnassingbé visite Haïfa

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Cité cosmopolite en bordure de la Méditerranée, Haïfa est connue pour son important port en eau profonde ; caractéristique qu’elle partage avec la capitale togolaise. C’est la pratique israelienne de la gestion de ce port industriel, véritable poumon de l’économie régionale qui a été au centre des échanges lors de la visite guidée offerte en l’honneur du chef de l’Etat togolais et de sa délégation ce 09 août. 

L’importance des ascpects sécuritaires dans la construction de ce qu’il est désormais convenu d’appeler l’économie bleue a également retenu l’attention des deux parties. La ville abrite en effet une importante base navale de l’armée pour ses opérations en Méditerranée, qui sert de port d’attache à une flotte stratégique de nouveaux sous-marins.   

L’initiative togolaise de la tenue en octobre prochain du premier sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique a été saluée en ce que cette thématique reste un pré-requis en même temps qu’une donnée transversale pour la vie économique et la croissance soutenue recherchée par notre pays.   

C’est dans cette approche holistique par laquelle le continent tout entier conviendra des perspectives immédiates de la prise en main de la sécurité et de la survie des mers et océans que les unités économiques intégrées pourront livrer tout leur potentiel.  

La délégation togolaise a également pu s’inspirer du succès d’un modèle de partenariat public privé dans la gestion du tunnel-autoroute à péage qui relie les côtés sud ouest et est de la ville sans passer par le centre-ville.  

La deuxième étape de la journée n’a pas echappé aux considérations sécuritaires. Faure Gnassingbé a été accueilli à la société CyberGym. Celle-ci est spécialisée dans l’accompagnement et la formation des cibles potentielles pour prévenir ou déjouer en temps réel les cyber-attaques croissantes sur les systèmes centralisés complexes.

Au total, qu’il soit question de coopération portuaire, de réussites économiques ou encore de vigilance sécuritaire réelle ou virtuelle, cette deuxième journée aura permis à Faure Gnassingbé et sa délégation d’initier avec leurs interlocuteurs les bases d’échanges ultérieurs mutuellement enrichissants.