Le signe de l’amitié

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Faure Gnassingbé s’est entretenu dans la matinée avec son homologue Reuven Rivlin.

La rencontre de plus d’une heure a permis aux deux dirigeants de se féliciter de la qualité de la coopération bilatérale et de la convergence de leurs vues respectives sur les grandes questions de l’heure.

Le Togo et Israël partagent en effet cet attachement viscéral à la paix et à la sécurité, prenant ou soutenant toute initiative visant à promouvoir la stabilité des Etats.  

Etape mémorielle

Après la rencontre avec Reuven Rivlin, le Président de la République s’est rendu au mont Herzl, du nom de Theodor Herzl, fondateur du sionisme politique moderne.

Là, sur les hauteurs qui surplombent Jérusalem, Faure Gnassingbé et sa délégation ont pu se joindre à l’hommage aux victimes de la terreur, en déposant une gerbe au monument dédié à cet effet.

Non loin de là se trouve également Yad Vashem, le plus important mémorial du monde consacré à la Shoah, que le chef de l’Etat avait visité lors d’un précédent déplacement dans ce pays ami, en novembre 2012.

La journée avait commencé sous les auspices de la culture de la paix ainsi que du renforcement de la coopération au développement.

Le chef de l’Etat a en effet eu un petit-déjeuner de travail avec les ambassadeurs Dore Gold et Gil Haske. Le premier dirige l’institut des relations internationales de Jérusalem (Jerusalem Center for Public Affairs) et le second l’agence israélienne Mashav pour la coopération internationale au développement.