Intégration communautaire

Intégration communautaire

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ont également pris part à ce sommet les chefs d’État du Burkina de la Côte d’Ivoire, de la Guinée-Bissau, du Niger, du Sénégal et du Togo et des représentants des institutions financières et de développement de la sous-région notamment la BIDC et la BOAD.

 

Ensemble, ils ont examiné le rapport la situation économique et financière de l’Union, la note sur l’état de convergence dans les Etats membres ainsi que l’état de la mise en œuvre des grands chantiers sur l’Initiative régionale pour l’énergie durable (IRED) conduite par le chef de l’Etat togolais.

 

Ils ont également passé en revue la situation sécuritaire et politique dans l’espace communautaire et le renforcement des relations de coopération entre les pays membres et encouragé la Commission de l’Uemoa à optimiser les coûts d’opérationnalisation  des politiques sectorielles et le renforcement de sa gouvernance. 

 

A cet égard, les chefs d’Etat ont pris l’engagement de maintenir le taux de Prélèvement communautaire  de solidarité (PCS) à 0,8% à compter du 1er janvier 2019.

 

Créée en janvier 1994 à Dakar au Sénégal, l’UEMOA est composée du Bénin, du Burkina-Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo, tous liés par l’usage du FCFA.