• Accueil
  • Politiques publiques : la gouvernance du chef de l’Etat saluée par les institutions de Bretton Woods

Politiques publiques : la gouvernance du chef de l’Etat saluée par les institutions de Bretton Woods

Politiques publiques : la gouvernance du chef de l’Etat saluée par les institutions de Bretton Woods

le rapport 2019 de la Banque mondiale (BM) sur l’évaluation des politiques et institutions nationales en Afrique (CPIA).

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Président de la République SEM Faure Essozimna Gnassingbé s’est engagé ces cinq dernières années à consolider davantage les acquis de sa gouvernance économique et sociale.

Les résultats engrangés ont été salués par les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

En témoigne le rapport 2020 de la Banque mondiale (BM) sur l’Evaluation des politiques et institutions nationales en Afrique (CPIA).

En ce qui concerne la qualité de la politique fiscale, le Togo est le seul pays africain qui a vu son indice augmenter, alors que la note moyenne continentale est sensiblement identique à celle de 2016.

Le Togo s‘est également illustré performant dans l’évaluation des politiques nationales de lutte contre l’exclusion sociale et de promotion d’équité, en totalisant un score de 3,6. Une note au-dessus de la moyenne en Afrique subsaharienne fixée par l’Association internationale de développement (IDA).

Le pays a particulièrement réalisé des avancées considérables en matière de promotion de l’égalité de sexe, de l’équité dans l’utilisation des ressources publiques, de valorisation des ressources humaines, et de protection sociale et main d’œuvre.

Ces performances réalisées qui témoignent une fois encore la de la qualité des efforts réalisés par le pays dans son processus de développement économique et social du pays.

L’Evaluation des politiques et institutions en Afrique (CPIA) est un outil de diagnostic annuel de la qualité des structures politiques et institutionnelles nationales des pays d’Afrique subsaharienne, et leur capacité à soutenir une croissance durable et à réduire la pauvreté.

Les pays sont notés sur une échelle de 1 (note la plus faible) à 6 (note la plus élevée) pour 16 indicateurs regroupés dans quatre catégories  que sont la gestion économique, les politiques structurelles, les politiques d’inclusion sociale et d’équité et la gestion et institutions du secteur public.