• Accueil
  • Développement rural : le PAPR prévoit 2000km de pistes rurales

Développement rural : le PAPR prévoit 2000km de pistes rurales

Développement rural : le PAPR prévoit 2000km de pistes rurales

Le gouvernement togolais multiplie les efforts en vue de la création des pôles de développement économique dans les communautés rurales. En effet, de nouvelles initiatives ont été lancées notamment le Programme d’appui aux pistes rurales (PAPR) en vue de faciliter la libre circulation des personnes et des biens. Le Programme vise l’amélioration significative de l’accès des ménages et producteurs agricoles aux intrants et aux marchés, ceci à travers la construction de près de 2000km de pistes rurales particulièrement dans les zones de production cotonnière et de café-cacao.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le gouvernement togolais multiplie les efforts en vue de la création des pôles de développement économique dans les communautés rurales. En effet, de nouvelles initiatives ont été lancées notamment le Programme d’appui aux pistes rurales (PAPR) en vue de faciliter la libre circulation des personnes et des biens.

Le Programme vise l’amélioration  significative de l’accès des ménages et producteurs agricoles aux intrants et aux marchés, ceci  à travers  la construction de près de 2000km de pistes rurales particulièrement dans les zones de production cotonnière et de café-cacao.

Le projet s’inscrit dans la politique de construction et d’extension de 4000km de pistes rurales d’ici 2025.

A termes, le PAPR va contribuer à l’accroissement des  revenus des ménages, exploitants agricoles, transporteurs et commerçants, et au développement socio-économique des régions.

Les travaux seront mis en œuvre avec l’appui des partenaires au développement.

Le Programme d’appui aux pistes rurales (PAPR) vient consolider les acquis du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) lancé par le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé en 2016 pour désenclaver des zones mal desservies et renforcer le développement à la base.

L’amélioration des conditions de vie et de travail des communautés reculées et acteurs agricoles constitue une préoccupation du chef de l’Etat qui a mis en place le PAPR pour lutter contre la pauvreté, développer les agglomérations, et promouvoir l’entreprenariat rural et la productivité agricole.