• Accueil
  • IFAD : le Togo opte pour la formation en alternance

IFAD : le Togo opte pour la formation en alternance

IFAD : le Togo opte pour la formation en alternance

Le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé a annoncé en 2018 la création de dix Instituts de formation en alternance pour le développement (IFAD). Quelques mois plus tard furent lancés par le chef de l’Etat les travaux de construction du premier Institut à Elavagnon dédié à l’aquaculture, pilotés par l’Agence Education formation développement (AED).

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé a annoncé en 2018 la création  de dix Instituts de formation en alternance pour le développement (IFAD).

Quelques mois plus tard furent lancés par le chef de l’Etat les travaux de construction du premier Institut à Elavagnon dédié à l’aquaculture, pilotés par l’Agence Education formation développement (AED).

L’IFAD Elavagnon offre des formations diplômantes et certifiantes aux jeunes et aux adultes en aquaculture, et leur permet de s’installer à leur propre compte et d’assumer les responsabilités de chef d’entreprise aquacole.

Le centre dispose d’une ferme comportant une écloserie, une unité de transformation, des bassins, des étangs et un grand barrage et un campus modernes.

Un autre en construction à Barkoissi consacré à l’élevage, pour accompagner la mise en place d’une filière laitière, de petits ruminants, de volailles ainsi que de porcins, sera bientôt opérationnel.

Huit autres nouveaux Instituts de formation en alternance pour le développement (IFAD) seront construits sur les cinq prochaines années sur l’ensemble du territoire notamment dans les domaines de l’agrobusiness, des énergies renouvelables, des  transports, des BTP, du numérique et du métier de la mer.

Ces nouveaux centres de formation professionnelle seront basés sur l’approche compétence-motivation, et disposeront d’un Environnement numérique de travail (ENT) intégré dans toutes leurs activités et des infrastructures modernes. A termes, ils permettront aux jeunes apprenants de se prendre en charge et de créer de l’emploi.

Ces mécanismes tout comme d’autres au bénéficie des jeunes répondent à la politique du chef de l’Etat de ne laisser personne sur le carreau et que chaque togolais quel que soit son niveau d’étude, ait les compétences requises pour contribuer sensiblement au développement du pays.