• Accueil
  • Intégration sous-régionale : les grandes décisions du 58è sommet de la CEDEAO

Intégration sous-régionale : les grandes décisions du 58è sommet de la CEDEAO

Intégration sous-régionale : les grandes décisions du 58è sommet de la CEDEAO

La 58è session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est tenue ce 23 janvier 2021, par visioconférence.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La 58è session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est tenue ce 23 janvier 2021, par visioconférence.

Le Chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna Gnassingbé et ses pairs ouest-africains ont évoqué, à cette occasion, plusieurs sujets notamment l’insécurité et le Plan régional de lutte contre la pandémie au Coronavirus.

Les leaders de la sous-région ont exprimé leur vive préoccupation face à la recrudescence des attaques terroristes, l’augmentation des cas de pirateries en mer ainsi que la multiplication des zones de non droit au sein de l’espace communautaire.

A ce sujet, l’instance sous-régionale a invité les Etats à marquer leur adhésion  aux deux grands instruments initiés par le Togo à savoir la Charte de Lomé sur la sécurité maritime et l’Initiative de Lomé sur la lutte contre le trafic de faux médicaments. La mobilisation des ressources se poursuit pour le financement du Plan d’action de la CEDEAO contre le terrorisme doté d’un milliard de dollars US.

Face à la résurgence de la COVID-19, la Conférence tout en appelant les populations au respect des mesures barrières, préconise une concertation entre les Etats membres, l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en vue de dégager des solutions adéquates sur l’approvisionnement des pays en vaccins.

Les Chefs d’Etat de la sous-région ont également examiné les rapports sur la situation sociopolitique au Mali, le programme de monnaie unique de la CEDEAO et le lancement de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) effective depuis le 1er janvier 2021.

En ce qui  concerne la crise malienne,  la Conférence encourage les autorités maliennes à l’application de la Feuille de route de la transition dont la mise en œuvre doit conduire à des élections libres et transparentes.

Le Togo a joué un rôle de premier plan dans la résolution de la crise malienne. La diplomatie active du Chef de l’Etat a permis le retour au calme et la mise en place des organes de transition dans ce pays frère, conformément aux dispositions de l’instance sous-régionale relatives aux mécanismes de prévention, de gestion et de règlement des conflits, de maintien de la paix et de la sécurité, ainsi qu’à celles du Protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance.

Sur la question du lancement de la monnaie unique de la CEDEAO, en raison de la récession économique enregistrée l’année dernière dans l’espace communautaire et de la dégradation des indicateurs macroéconomique, l’échéance a été repoussée, avec l’adoption d’une nouvelle feuille de route.

Les Chefs d’Etats et de gouvernement se sont engagés à œuvrer davantage pour la consolidation de la paix, la prospérité et l’intégration dans la sous-région.