• Accueil
  • Initiative de Lomé : des perspectives encourageantes, un an après le lancement

Initiative de Lomé : des perspectives encourageantes, un an après le lancement

Initiative de Lomé : des perspectives encourageantes, un an après le lancement

Le Chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna Gnassingbé s’est engagé dans une lutte efficace contre le trafic de médicaments falsifiés, un fléau dont le continent africain est la première victime.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna Gnassingbé s’est engagé dans une lutte efficace contre le trafic de médicaments falsifiés, un fléau dont le continent africain est la première victime.

En effet, près d’un million de personnes dont 120.000 enfants de moins de cinq ans perdent la vie chaque année à cause des médicaments falsifiés censés les guérir. La proportion des faux médicaments est de 60 % sur le continent.

Face à ce drame humanitaire qui met à rude épreuve la santé publique, il urge des actions urgentes sans précédent des leaders africains.

Dans cette dynamique, le Président de la République a procédé le 18 janvier 2020, au lancement officiel de «l’Initiative de Lomé ».

C’était à l’issue d’une rencontre internationale de haut niveau sur la lutte contre le trafic de faux médicaments et autres produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés, un sommet marqué par la participation active des leaders africains et des représentants des organismes internationaux.

Cette initiative inédite portée par le Togo entend renforcer et coordonner la stratégie d’éradication du trafic de faux médicaments sur le continent, avec pour priorité l’introduction de nouvelles législations pénalisantes, la ratification des conventions existantes et la création d’une Agence africaine de médicaments.

Plusieurs pays africains ont déjà marqué leur adhésion à ce nouveau mécanisme de lutte contre le trafic de faux médicaments, des actes forts qui témoignent de l’efficacité de la diplomatie du Chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé  et de  son leadership remarquable dans la conduite des affaires régionales, continentales et internationales.

Un an après le lancement de cette initiative novatrice, le gouvernement togolais et ses partenaires au développement notamment la Fondation Brazzaville et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont réunis ce 21 janvier 2021 à Lomé pour faire le suivi de cette nouvelle politique africaine de lutte contre le trafic de médicaments falsifiés.

Les parties prenantes se sont engagées, à cette occasion, à finaliser les audits législatifs en vue d’intensifier les efforts déployés aux niveaux national, régional et international pour lutter contre le fléau.

Une deuxième rencontre internationale de haut niveau  est prévue dans notre pays en vue de la signature d’un accord cadre et de l’adoption d’une feuille de route pouvant permettre et garantir la réalisation effective de «l’Initiative de Lomé ».