• Accueil
  • TICAD8 : le Togo plaide déjà pour l’annulation de la dette et la réallocation des DTS

TICAD8 : le Togo plaide déjà pour l’annulation de la dette et la réallocation des DTS

TICAD8 : le Togo plaide déjà pour l’annulation de la dette et la réallocation des DTS

Le Togo se prépare pour la Conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD 8) prévue en août 2022 en Tunisie. En prélude à ce sommet de haut niveau, notre pays a activement participé les 26 et 27 mars 2022 à la réunion ministérielle de cette organisation.

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Le Togo a activement participé les 26 et 27 mars 2022 à la réunion ministérielle de la huitième Conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD 8).

Cette rencontre internationale a connu la participation du Japon, des pays africains et des partenaires au développement notamment le secteur privé, le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), la Banque mondiale, le Bureau du Conseiller spécial des Nations unies pour l’Afrique et la Commission de l’Union africaine.

Co-présidée par le ministre japonais des Affaires étrangères, Hayashi Yoshimasa et la ministre sénégalaise des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Aïssata Tall Sall, la réunion visait à discuter des défis de développement de l’Afrique dans le contexte de la crise sanitaire.

Deux thèmes étaient à cet effet, au cœur des échanges à savoir « Atteindre une croissance durable et inclusive avec une réduction des inégalités économiques » et « Parvenir à une société durable et résiliente fondée sur la sécurité humaine/Construire une paix et une stabilité durables en soutenant les propres efforts de l’Afrique ». 

Le Togo était représenté par Madame Sandra Johnson, Ministre, Secrétaire générale de la Présidence de la République qui a axé son intervention sur la croissance durable, les effets des crises sécuritaires et sanitaires sur les flux de financement, la dette et la mobilisation des ressources en Afrique.

La Ministre, Secrétaire générale Sandra Johnson a mis un accent particulier sur la problématique préoccupante de l’attente d’une croissance durable et inclusive dans le monde et la réduction des inégalités surtout sur le continent africain. A cet égard, elle a rappelé les diverses initiatives prises par les Etats en vue de relever les défis dans les secteurs du commerce intra-africain, agro-industriel, énergétique, de la paix et la sécurité.

La Secrétaire générale de la Présidence de la République a évoqué en outre les crises sécuritaires et sanitaires qui ont entrainé une augmentation de la dette et réduit de manière drastique les flux de financement vers les pays africains alors que ceux-ci en ont crucialement besoin pour réagir efficacement et financer leurs investissements.

A ce sujet, elle a plaidé pour l’annulation de la dette extérieure et la mobilisation des partenaires au développement en vue de relancer l’économie africaine post-Covid-19.

« Je voudrais lancer un appel pressant à l’ensemble de nos partenaires en vue de renforcer au-delà d’une éventuelle suspension de la dette, toute initiative visant l’annulation de la dette de nos États. En outre, une attention particulière devrait être également accordée à la problématique de la dette intérieure avec la possibilité d’apporter un soutien à sa convertibilité en une dette soutenable et à plus longue maturité. C’est aussi le lieu de solliciter une fois encore la mobilisation des partenaires à travers la réallocation des Droits de Tirages Spéciaux (DTS) pour soutenir la relance des économies africaines ».

Enfin, après avoir à l’occasion, mis en relief l’importance du secteur privé dans la mobilisation des ressources et souligné la priorité qu’accorde le Togo à l’amélioration du climat des affaires, la ministre Sandra Johnson a partagé avec ses pairs du Japon, du continent et les représentants des partenaires présents, les récents efforts consentis par le Togo pour l’amélioration continue de l’environnement des affaires.

Le Togo a réalisé de bonnes performances ces derniers mois, comme le confirme rapport 2021 du Baromètre du Conseil des investisseurs français en Afrique (CIAN) dans lequel le pays occupe le premier rang dans la sous-région ouest africaine et le troisième sur le continent.

Il est à noter que cette réunion ministérielle sera suivie du sommet des chefs d’Etat de la TICAD8 prévu les 27 et 28 août 2022 en Tunisie.

La Conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD) est un cadre d’échanges et de dialogues politiques entre les dirigeants africains et japonais et leurs partenaires. Il se tient tous les trois ans depuis 1993.

La dernière édition qui s’est déroulée en août 2019 à Yokohama au Japon a été marquée par l’adoption d’un Plan d’action décliné en trois piliers à savoir l’accélération de la transformation économique et l’amélioration de l’environnement des affaires par l’innovation et à la préparation du secteur privé, la consolidation d’une société durable et résiliente et le renforcement de la paix et de la stabilité.

La réunion des Chefs d’Etat de la TICAD 8 se tiendra les 27 et 28 août 2022 en Tunisie.