• Accueil
  • Le Togo consacre une part importante du budget 2021 à l’éducation

Le Togo consacre une part importante du budget 2021 à l’éducation

Le Togo consacre une part importante du budget 2021 à l’éducation

Le budget de l’Etat togolais au titre de l’exercice 2021 est projeté à 1.521,6 milliards de francs CFA en dépenses et en recettes, avec une part belle aux secteurs sociaux. Au regard de la priorité que Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé accorde au capital humain dans le processus de développement de notre pays, le gouvernement a consacré une part importante du budget 2021 à l’éducation. Ainsi, un montant de 195,5 milliards, soit 25,1% de la dotation des ministères et institutions est alloué à ce secteur.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le budget de l’Etat togolais au titre de l’exercice 2021 est projeté à 1.521,6 milliards de francs CFA en dépenses et en recettes, avec une part belle aux secteurs sociaux.

Au regard de la priorité que Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé accorde au capital humain dans le processus de développement de notre pays,  le gouvernement a consacré une part importante du budget 2021 à l’éducation. Ainsi, un montant de 195,5 milliards, soit 25,1% de la dotation des ministères et institutions est alloué à ce secteur.

Le budget permettra une meilleure consolidation de la gouvernance des établissements d’enseignement et l’amélioration de la qualité de la formation et  de l’équité.

Le gouvernement a, à cet égard, pris une série de mesures idoines notamment la suppression progressive des Ecoles d’initiatives locales (EDIL), la poursuite de la construction des infrastructures scolaires accessibles à tous, l’acquisition de matériels pédagogiques et didactiques ainsi le recrutement et la formation des éducateurs.

A cela s’ajoute la création de nouveaux centres universitaires et/ou des universités polytechniques dans chaque région du pays.

De nouvelles réformes seront opérées dans le secteur de l’éducation en vue de la valorisation de l’apprentissage et des compétences.

D’ores et déjà des actions urgentes sont prévues pour le développement de l’enseignement scientifique et la modernisation de l’enseignement technique et de la formation professionnelle afin que les filières répondent aux besoins de l’économie nationale. L’enseignement supérieur sera également orienté vers les filières adaptées aux besoins du marché de travail.

Pour maintenir le cap en cette période de crise sanitaire liée au Coronavirus, plusieurs dispositions ont été prises pour que l’année scolaire 2020-2021 se déroule sans contraintes aussi bien pour les apprenants que les formateurs. Il s’agit entre autres de la dotation des établissements de tables-bancs,  de matériels informatiques et de mallettes pédagogiques.

Par ailleurs, le gouvernement sur les orientations du chef de l’Etat, a rendu gratuits les frais d’inscription aux différents examens nationaux pour le compte de l’année scolaire 2020-2021, une mesure évaluée à 1,9 milliards de francs CFA.

Ces actions viennent renforcer d’autres initiatives pérennes notamment la gratuité de l’école préscolaire et primaire, la prise en charge sociale des apprenants à travers la gratuité des cantines scolaires et l’assurance maladie « School Assure ».

Tous ces investissements dans l’éducation prouvent à suffisance la volonté du chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna Gnassingbé de faire du secteur un pilier du développement social et économique de notre pays.